Le 15.10.2018

 

Pour Pauline...

Mon nostalgique regard, au loin vers un renard
Etait ainsi porté, vers la trist' fin d'été.
C'est alors que soudain, surgissant du lointain
Tel un croissant de lune, posée sur une dune

Elle était là sagement, n'attendant que mes dents.
La belle saucisse aux choux, dont me revint le goût
Annonçait brillamment, le temps enfin présent
De manger toi et moi, le grand papet vaudois.

Peu m'importe les c... , et les quand dira-t-on
L'automne, j'en suis certain, a les plus beaux matins.
Et à l'heure où la nuit, tranquillement s'en fuit
Je suis des plus sereins, car j'ai le ventre plein!

Je serais bien ingrat, si je ne disais pas
La source inépuisable, qui rend mon eau potable.
Ne va pas chercher loin, demande les jardins
du Flon, Genève 17, viens rempli' ton assiette.

 

Poétiquement votre,

Simon